La méditation (3)

Nous avons vu que le yoga recherchait l’immobilité totale, du corps, de la respiration et du mental, ce qui nous amène progressivement à l’état de méditation. Au fait, quelle est la posture idéale de méditation ? Vous connaissez bien sûr la réponse .. il s’agit de la posture assise.
Cette posture assise peut prendre plusieurs formes : dans le meilleur des cas, on méditera en posture du lotus ou en siddhasana. Mais on peut aussi méditer dans la posture aisée (assis en tailleur) ou tout simplement assis sur une chaise, le dos bien droit.

Notez que du point de vue étymologique, asana, est un mot sanskrit qui signifie « siège ». Remarquez également que de manière générale, toutes les postures ont un nom qui termine par « asana ».

Très vite une question essentielle se pose. On comprend aisément qu’ une fois dans notre posture assise, parfaitement immobile et le dos parfaitement droit, un certain temps se passe avant d’entrer véritablement en état de méditation. D’où la question à laquelle chacun d’entre-vous pourra essayer de répondre : combien de temps pouvez-vous rester assis, le dos parfaitement droit, sans bouger ne fusse que le petit doigt ?

Essayez, vous verrez que cette posture très simple, est en fait très compliquée à maintenir. Il suffit de penser que l’on va rester immobile, pour que l’on ressente très vite l’envie de se gratter, de tousser, de bouger, sans compter les douleurs qui se font sentir dans l’une ou l’autre articulation …. Et le dos doit rester droit, car la colonne, bien étirée, permet de dégager tous les canaux énergétiques qui la traverse et donc de bien faire circuler l’énergie de haut en bas (et si possible, on essayera de faire remonter cette énergie de bas en haut afin d’obtenir l’union), activant au passage tous les chakras.

Voilà pourquoi, le sage Patanjali, dans son yoga à huit étapes, à placé la pratique des postures (ce que nous faisons au cours) tout au bas de l’échelle. Cette étape est cependant cruciale et un préalable à toute méditation car il faut d’abord préparer le corps à supporter cette « contrainte ». Toutes nos techniques et postures de yoga ont pour objectifs de renforcer, assouplir , vitaliser et équilibrer notre corps , afin de faciliter le maintien de la posture assise.

C’es pour cela également que dans un cours de yoga, les exercices de concentration (et de respiration) s’inscrivent bien après la relaxation, c’est à dire à un moment ou le corps est plus souple et bien détendu, l’esprit bien calme et libre de pensées.

Namasté

Pascal