La méditation (4)

Les postures de yoga (asanas) pratiquées régulièrement ont permis d’assouplir mes articulations, allonger mes muscles, tonifier mon corps , rendre sa souplesse à ma colonne vertébrale. Ma santé s’est grandement améliorée.

Mon corps est ainsi préparé progressivement à recevoir le präna, l’ énergie vitale, et à le contrôler consciemment, à l’aide des Pranayamas. Ces exercices respiratoires ont aussi pour effet de concentrer et donc aussi de calmer le mental.

Assis en posture de méditation, les jambes repliées, le dos biens droit, depuis la base de la colonne jusqu’au sommet du crâne, parfaitement immobile, me voilà prêt pour entrer en méditation.

Mais il reste encore une étape cruciale avant de pouvoir réellement entrer en état de méditation. C’est l’étape n° 5 du yoga de Patanjali: Pratyahara ou le contrôle des sens. (littéralement: le retrait des sens).

Cette notion s’explique aisément à l’aide d’une petite expérience que tout le monde a déjà pu réaliser un jour ou l’autre. Prenons par exemple le sens de l’audition. Lorsque votre mental est très absorbé par votre activité, par exemple dans la lecture de votre livre préféré, ne vous est-il jamais arrivé de ne pas entendre quelqu’un vous parler ? Pourtant votre oreille continue de fonctionner parfaitement. Votre mental a tout simplement « décidé  » de ne pas entendre.

C’est cela le « retrait des sens ». Les occidentaux arrivent à se déconnecter de leurs sens lorsqu’ils sont absorbés par une activité. Les yogis peuvent se déconnecter à volonté.

Dans notre exemple avec l’audition, nous n’avons effectué qu’un pratyahara partiel, avec un seul sens. Or il est important de se déconnecter de tous nos sens en même temps.

Cela nous semble bien compliqué et inaccessible ! Mais le yoga nous apprend à avancer lentement et patiemment. Chaque petit exercice de concentration est un pas de plus effectué sur ce long chemin…